Paul Carpentier*

62 ans | Weedon | Actifs de 1 400 000 $ auprès de deux conseillers

Paul détient peu de connaissances sur les placements et s’est fait recommander une analyse de portefeuille par un de ses enfants. Son analyse a démontré que la répartition fiscale du portefeuille principal était inexistante et que Paul avait l’impression de payer 1,25% de frais annuels auprès de ses conseillers, alors qu’en réalité, il payait 1,8% de frais auprès d’un conseiller et 2,0% auprès de l’autre. Cela représente 8 500 $ de plus par année que ce à quoi il s’attendait.

Mesures prises pour améliorer la gestion du portefeuille

Paul a changé l’un de ses conseillers pour un autre plus expérimenté et a négocié une baisse des frais avec celui qu’il a conservé. Ses frais ont ainsi diminué d’au moins 6000 $ et il fait maintenant des économies d’impôts payés inutilement qui sont estimés à 1000 $ par année.

Mathieu Lauzon*

44 ans | Sherbrooke | Actifs de 300 000 $ auprès de trois conseillers

Mathieu dispose d’une bonne compréhension des placements, mais a peu de temps à y consacrer. Après analyse de son dossier, nous avons pu constater qu’il n’existait aucune coordination entre les trois conseillers dans la répartition fiscale de ses actifs. Mathieu n’obtient donc pas le rendement le plus efficace et paye inutilement 350 $ d’impôt par année. Nous avons également découvert que son institution financière gardait la majeure partie de tout rendement potentiel, car des frais de 2,4% étaient facturés pour un portefeuille très sécuritaire. De plus, le conseiller en placement n’était même pas au fait de l'ampleur des frais chargés à Mathieu.

Mesures prises pour améliorer la gestion du portefeuille
Mathieu a consolidé ses placements auprès de deux conseillers. Cela a eu pour conséquence d’améliorer la prise en charge de la répartition globale de ses avoirs et de diminuer les impôts payés inutilement. L’institution financière qui facturait 2,4 % de frais a été remplacée et Mathieu paye maintenant des frais annuels d’environ 1,55 %, ce qui équivaut à une économie de 1 100 $ par année.

Ryan Gray*

41 ans | Calgary | Actifs de 250 000 $ auprès de trois conseillers

Satisfait de son conseiller et de son rendement, Ryan désire tout de même obtenir une deuxième opinion impartiale sur la gestion de son portefeuille. L’analyse Verifolio a démontré une très bonne répartition fiscale des actifs et des frais de 1,6%. Toutefois, l’analyse a également révélé que les gestionnaires choisis par le conseiller en placement avaient sous-performé lors de la dernière année. En effet, le client a obtenu un rendement de 12,8% au cours de l’année 2019 alors qu’un portefeuille neutre comportant le même niveau de risque affichait un rendement de 14,8%, ce qui équivaut à une sous-performance de 5000 $ pour l’année 2019 seulement.

Mesures prises pour améliorer la gestion du portefeuille

Ryan a partagé l’examen de Verifolio avec son conseiller. Ils se sont entendus pour ne rien modifier pour le moment, mais de refaire l’examen du portefeuille à la fin de l’année 2020 pour voir s’il y aura amélioration de la part des gestionnaires et dès lors, d’appliquer des changements si nécessaires. À noter que, pour bien apprécier le travail d’un gestionnaire, les experts recommandent de prendre en compte plus d’une année de rendement.

* Les noms utilisés dans les histoires de cas sont des noms fictifs.